Sources historiques

Des sources historiques dispersées

La division territoriale du Val de Lièpvre dès le Moyen-Âge a provoqué la dispersion des archives relatives au territoire. En fonction de la période historique et des communes étudiées, le chercheur aura à se déplacer dans les différents services qui les conservent. Cliquer sur les liens pour accéder à leurs sites internet respectifs.

Centre historique des Archives nationales

Ce service conserve notamment dans la série K les chartes les plus anciennes relatives au Val de Lièpvre . Elles remontent à l’époque carolingienne.

Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Ce service conserve la plupart des archives anciennes relatives à la gestion des villages de Lièpvre, Sainte-Croix-aux-Mines et Rombach-le-Franc. Celles-ci sont intégrées dans la sous-série 1B, où sont rangés les documents produits par la chambre des comptes du duché de Lorraine. Quelques pièces relatives au prieuré de Lièpvre figurent dans le fonds de la collégiale Saint Georges de Nancy, suite au rattachement du prieuré à la collégiale en 1502 (articles G 393 à G 401).

Archives départementales du Haut-Rhin

Les communes de Sainte-Marie ALsace, de Saint Blaise et d’Echery faisaient autrefois partie de la seigneurie de Ribeaupierre. Les archives des Ribeaupierre sont conservées aujourd’hui aux Archives départementales du Haut-Rhin dans plusieurs séries et sous-séries distinctes :

  • La sous-série 3 B comporte les registres des plaids tenus par les anciennes cours de justice de Sainte-Marie-aux-Mines. Les décisions prises par la justice d’Echery sont conservées dans la sous-série 3 B 63. Les plus anciens registres remontent à 1570. La sous-série 3 B 64 contient quant à elle les registres des plaids de Sainte-Marie Lorraine, pour la période du 18e siècle.
  • De très nombreuses pièces figurent dans la série E (féodalité, noblesse…). Les dossiers concernant le baillage de Sainte-Marie-aux-Mines débutent à l’article E 1812 et suivants. Quelques pièces annexes (testament de Haubensack, documents sur la Réforme) sont présentes dans la sous-série 1E 83, dossiers n°190 et suivants. Les actes notariés antérieurs à 1790 des communes du Val de Lièpvre sont classés dans la sous-série 4 E.
  • La sous-série 19 J est composée de documents provenant de la seigneurie de Ribeaupierre. Ces documents furent envoyés à Munich à la fin du 19e siècle où résidaient les descendants des Ribeaupierre, puis rappatriés en Alsace au 20e siècle. Quelques pièces de valeur (terrier de 1487 appelé Rothbuch, plans de mine…) sont intégrées à cette sous-série.
  • Les sous-séries 201 J et 202 J correspondent respectivement aux dépôts d’archives anciennes et modernes (du 16e siècle à 1860 environ) des paroisses réformées et luthérienne de Sainte-Marie-aux-Mines.
  • Concernant l’exploitation minière en Val de Lièpvre, le chercheur consultera avec profit les dossiers de la série E et le fonds de la Régence d’Ensisheim (sous-série 1C). Créée par les Habsbourg, la Régence d’Ensisheim entrenait des liens très étroits avec les juges des mines établis dans notre vallée. Elle servait également de cours d’appel pour toutes les affaires relatives aux mines. Dissoute en 1648, la Régence d’Ensisheim fut remplacée par l’Intendance d’Alsace, suite au rattachement de l’Alsace au Royaume de France. Plusieurs documents relatifs à Sainte-Marie Alsace figurent dans le fonds de l’intendance (série C).
  • Les archives départementales du Haut-Rhin conservent enfin plusieurs centaines de dossiers sur les 4 communes du Val de Lièpvre dans la série L (période révolutionnaire), dans les séries K à Z (période 1800-1870) et dans la sous-série 8 AL 1 (période de l’Annexion allemande 1870-1918)

Les archives conservées dans le Val de Lièpvre

Le Val de Lièpvre s’est doté en 1995 d’un service d’archives intercommunal. Celui-ci a pour mission de classer, d’inventorier, de communiquer et de mettre en valeur les fonds d’archives conservés à Sainte-Marie-aux-Mines, Sainte-Croix-aux-Mines, Lièpvre et Rombach-le-Franc.

Pour plus d’information sur l’organisation du service, sur les fonds existants et leurs modalités de consultation, consultez le site des Archives du Val d’Argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *